Accueil
Mathilde LARRERE

Maître de conférence en histoire contemporaine
Bureau : Bois de l'Étang, C 126
T  01 60 95 70 39
F  01 60 95 73 74
M mathilde.larrere@u-pem.fr

Thèmes de recherche

l’histoire politique et sociale du premier XIXe siècle français
- histoire de la citoyenneté
- histoire des rapports des citoyens à l’État
- histoire du maintien de l’ordre
- histoire de la révolution de 1830

J'ai d'abord travaillé sur la garde nationale de Paris, qui est une milice citoyenne chargée de l’ordre public local. Le premier pan de ce travail est une réflexion sur l’ordre public, sur les politiques de son maintien, dans un contexte politiquement troublé et socialement agité. Nécessairement, ce travail m’a conduit à réfléchir également sur le « désordre » public. Le fait que la garde ait pu se retrouver de part et d’autre des barricades selon les événements a nourri une réflexion sur ce qu’est la révolution au 19e sc. Mais la garde nationale étant une institution citoyenne, il s’agit pour moi de réfléchir à la construction des figures de citoyenneté en ce règne de suffrage censitaire. La garde nationale est apparue comme un bon observatoire d’une citoyenneté vécue par les hommes, utilisée par le pouvoir comme l’opposition. La garde ayant un recrutement essentiellement bourgeois, mon travail m’a aussi conduit à réfléchir sur la construction des identités bourgeoises, dans leur rapport avec les classes populaires. Ensuite, je menais une histoire des représentations du pouvoir, la garde étant particulièrement instrumentalisée par le règne orléaniste dans ses mises en scènes. J’ai prolongé ces pistes en travaillant plus généralement sur les usages politiques de l’espace parisien au 19e sc. J’ai également réfléchi à partir de la garde nationale sur les problématiques de l’articulation du pouvoir local et du pouvoir national, dans l’espace tout à fait particulier de la capitale qui place sous le regard du Prince des institutions de nature et de mission locale. J’entends désormais prolonger mon questionnement sur la politisation, les formes de construction de la citoyenneté en travaillant sur les pétitions envoyées aux chambres sous la Monarchie de Juillet, dans le cadre d’un travail mené dans le cadre de l’équipe  Analyse comparée des pouvoirs (EA 3350) sur les pétitions reçues par les chambres (Projet qui fait l’objet d’un financement de l’ANR).
Dans le projet qui interroge tout à la fois le corpus des pétitions mais également leur traitement par les députés, je m’occupe en équipe de l’élaboration d’une base de données des pétitions, et je travaille personnellement sur les pétitions de 1830, pour interroger l’articulation entre le processus révolutionnaire et le pétitionnement.    
Cela s'inscrit dans le prolongement de mes questionnement sur la citoyenneté (construite, vécue) mais également sur la révolution de Juillet.

Publications récentes

(Coord.) : Révolutions ! Quand les peuples font l'histoire, Paris, 2013. 

Le XIXe siècle français, Paris, 2010.

« La garde nationale, acteur ou objet de surveillance », Journée d’étude de l’IOIF sur la surveillance politique, 19e- 20e s., avril 2008. À paraître aux presses universitaire de Bordeaux, 2009.

« Le désordre au service de l’ordre : contribution à une histoire de l’ordre public dans les rues parisiennes », in La rue, 19e-20e s., Paris, 2008.

« Regards d’une dix-neuviémiste sur les manifestations », in Les Manifestations, Services Historiques de la Ville de Paris, 2008.

Formation

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay Saint Cloud (1991)
Agrégation d’histoire (1994, rang 1ère)
Maîtrise d'histoire sous la direction d'Alain Corbin, Paris I, sur les grandes revues royales de la garde nationale (1830 – 1848), mention très bien.
Doctorat ès lettres, mention Histoire (2000)
Thèse de doctorat soutenue à l’université Paris I sous la direction du Professeur Alain Corbin, La garde nationale de Paris sous la monarchie de Juillet, Le pouvoir au bout du fusil ?

Parcours universitaire

AMN à l’Université de Paris I (1995 – 1998)
ATER à l’Université de Paris I (1998-1999) (département d’AES)
ATER à l’Université de Marne la Vallée (1999- 2000)
PRAG à l’Université de Marne la Vallée (2000-2002)
Maître de conférence à l’Université de Paris XIII (2002 - 2007)
Maître de conférence à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée depuis septembre 2007.

Administration de l'enseignement et de la recherche

Membre élue du CNU, section 22, depuis 2008.Responsable de la première année de Licence à l'université de Marne la Vallée (2008)Membre des commissions de spécialistes de l’Université de Paris XIII et de l’Université de ReimsMembre du jury de concours de l’entrée en 3e année de l’IEP de Paris (depuis 2003)
Responsable du tutorat d’histoire à l’Université de Paris XIII (depuis 2002)
Responsable de la 1ère année de licence à l’Université de Paris XIII (2003 - 2007)
Présidente du jury de 1ère année à l’Université de paris XIII (2003 - 2007)Membre de la commission « Laïcité » de l’Université de Paris XIII, commission chargée de prévenir et de régler les conflits religieux à l’Université (port du voile, respect des fêtes religieuses…) (2004)
Participation au Conseil Scientifique des Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine, pour l’Université de Paris XIII (2006)

Fermer

Agenda ACP

[contenu-agenda]

Retour à l'accueil

Analyse Comparée des Pouvoirs (ACP)

Fermer

L'équipe ACP

Les chercheurs du laboratoire

Retour à l'accueil

Analyse Comparée des Pouvoirs (ACP)