moteur de recherche

Programme

Colloque « Espace et rapports sociaux de domination : chantiers de recherche »

Université Paris-Est Marne-la-Vallée, 20 - 21 septembre 2012

Programme prévisionnel

Télécharger le programme en pdf : Programme CERD 2012-09

Jeudi 20 septembre

8h45-9h Accueil

9h-9h30    Introduction du colloque

• Frédéric Moret, vice-président de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

• Un-e représentant-e de la Région Île-de-France

• Anne Clerval, pour le comité d’organisation du colloque

9h30-11h    Séance plénière : Approches radicales de l’espace (1)

Animation : Salvatore ENGEL-DI MAURO, enseignant-chercheur en géographie, Université de l’État de New York (États-Unis)

Neil SMITH, enseignant-chercheur en géographie, Université de la Ville de New York, États-Unis
« The Future is Radically Open »
• Jean-Pierre GARNIER, chercheur en sociologie et en urbanisme, CNRS-IPRAUS, Paris
« L’espace urbain, l’État et la petite bourgeoisie intellectuelle : la radicalité critique en question »

11h-11h15 Pause

11h15-13h15    Table-ronde en plénière : Retour critique sur la géographie

Discutants :
Béatrice COLLIGNON (enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris 1, Université de Bologne)
Serge WEBER (enseignant-chercheur en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LVMT)

•    Federico FERRETTI, chercheur en géographie, UMR Géographie-cités, et Philippe PELLETIER, enseignant-chercheur en géographie, Université Lyon 2
« Aux origines de la géographie critique. Spatialités et rapports de domination dans l’œuvre des géographes anarchistes Reclus, Kropotkine et Metchnikoff »
•    Cécile GINTRAC, doctorante en géographie, Université Paris-Ouest Nanterre, Gecko
« Quels positionnements pour quelle(s) géographie(s) critique(s) ? »
•    Robert HERIN, enseignant-chercheur en géographie, Université de Caen, UMR ESO
« Modes de production et rapports sociaux de domination dans l’Espagne du Sud-Est (1950-2010). Relecture de 50 années de recherches »
•    Alain MUSSET, enseignant-chercheur en géographie, EHESS-GGH-Terres
« Une injustice inexprimable : rapports de domination, inégalités sociales et frontière ethnique à León (Nicaragua) »

13h15-14h30 Déjeuner

14h30-16h30    Première session d’ateliers (en parallèle)

•    Atelier 1 : Gérer les pauvres au lieu de combattre la pauvreté

Discutantes :
Florence BOUILLON (enseignante-chercheuse en sociologie, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Centre Norbert Elias)
Djémila ZENEIDI (chercheuse en géographie, CNRS, UMR ADES, Bordeaux)

•    Hélène BALAN, doctorante en géographie, Université de Paris-Ouest Nanterre, UMR LAVUE, Mosaïques, et Gecko
« Les marchés informels des biffins dans l’Est parisien : des lieux de négociation de la domination ? »
•    Judicaëlle DIETRICH, doctorante en géographie, Université Paris-Sorbonne, UMR ENeC
« Nouvelles figures de la domination dans le traitement de la pauvreté à Jakarta »
•    Karine GINISTY, doctorante en géographie, Université Paris-Ouest Nanterre (Gecko), Université Cergy Pontoise (MRTE), IFAS
« Invisibilité et production de l’injustice en ville. L’exemple des services urbains à Maputo (Mozambique) »
•    Mathieu UHEL, doctorant en géographie, Université de Caen, UMR ESO
« Eau et pouvoir en géographie. Quelles “révolutions de l’eau” en Bolivie et au Venezuela ? »

•    Atelier 2 : La fabrique capitaliste de l’espace

Discutants :
Frédéric DUFAUX (enseignant-chercheur en géographie, Université Paris-Ouest Nanterre, UMR LAVUE)
Marianne MORANGE (enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris Diderot – Paris 7, SEDET)

•    Stéphane CADIOU, enseignant-chercheur en science politique, Université de Nice-Sophia Antipolis (Laboratoire ERMES)
« La défense du petit capital de “proximité” : la mobilisation des commerçants dans la politique urbaine »
•    Martine DROZDZ, doctorante en géographie, Université de Lyon II, UMR Environnement, Ville, Sociétés – IRG, guest lecturer, London School of Economics, département d’études Francophones
« Londres, ville inégale. Construction, circulations et spatialités des savoirs sur les processus de domination dans une “ville mondiale” »
•    Corinne LUXEMBOURG, enseignante-chercheuse en géographie, Université Lille Nord de France, Artois, DYRT
« Le processus de désindustrialisation : illustration des rapports de force socio-spatiaux »
•    Nicolas RAIMBAULT, doctorant en aménagement et urbanisme, Université Paris-Est, IFSTTAR, SPLOTT
« La périurbanisation logistique : le dévoilement d’une urbanisation privatisée en territoires dominés ? »

16h30-16h45 Pause

16h45-18h    Deuxième session d’ateliers (en parallèle)

•    Atelier 3 : Peut-on parler de domination spatiale ?

Discutants :
Laurent MATTHEY (enseignant-chercheur en géographie, Université de Lausanne, Suisse)
Fabrice RIPOLL (enseignant-chercheur en géographie, Université Paris-Est Créteil, Lab’Urba)

•    Irène PEREIRA chercheuse en sociologie, GSPM/EHESS
« La structuration de l’espace par les rapports sociaux de domination. Hypothèses épistémologiques et analyse de cas »
•    Sabine PLANEL, chercheuse en géographie, IRD
« Échelles, espace et domination en Éthiopie »

•    Atelier 4 : L’injonction à la mobilité

Discutants :
Sylvie FOL (enseignante-chercheuse en aménagement et urbanisme, Université Paris 1, UMR Géographie-cités)
Serge WEBER (enseignant-chercheur en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LVMT)

•    Simon BORJA, doctorant en sociologie, GSPE, IEP-Strasbourg, Guillaume COURTY, enseignant-chercheur en science politique, UMR CERAPS – Sciences Po Lille et Thierry RAMADIER, chercheur en psychologie, Laboratoire Image, Ville, Environnement, Strasbourg
« Éléments de construction intellectuelle et politique de la mobilité. Une catégorie socio-spatiale au service du pouvoir »
•    Meike BRODERSEN, doctorante en sociologie, Université Libre de Bruxelles, Institut de sociologie, Centre METICES
« Biographies mobiles spatialisées : le capital mobilitaire comme forme de différentiation sociale »

18h-19h15 Apéritif

Vendredi 21 septembre

8h45-9h Accueil

9h-10h30    Séance plénière : Approches radicales de l’espace (2)

Animation : Salvatore ENGEL-DI MAURO, enseignant-chercheur en géographie, Université de l’État de New York (États-Unis)

Don MITCHELL, enseignant-chercheur en géographie, Université de Syracuse, New York, États-Unis
« On Becoming and Being a Radical Geographer in the United States »
• Pierpaolo MUDU, enseignant-chercheur associé en études urbaines, Université de Washington Tacoma, États-Unis
« Des multiples façons de faire de la géographie radicale »

10h30-10h45 Pause

10h45-12h45    Troisième session d’ateliers (en parallèle)

•    Atelier 5 : Espaces contraints : de l’assignation à l’oppression

Discutantes :
Armelle CHOPLIN (enseignante-chercheuse en géographie, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP)
Camille SCHMOLL (enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris Diderot, UMR Géographie-cités)

•    Tristan BRUSLE, chercheur en géographie, CNRS, Centre d’Études Himalayennes
« Loger pour exclure. Le labour camp, espace rouage d’un système de domination des migrants peu qualifiés dans le Golfe arabique (exemples au Qatar) »
•    Camille GUENEBEAUD, doctorante en géographie, Lille 1, laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société
« À chacun sa place. Une étude des rapports de domination dans l’aire de distribution des repas aux migrants sans-papiers de Calais »
•    Marion LECOQUIERRE, doctorante en géographie, European University Institute, San Domenico di Fiesole
« “Tant qu’il y aura du thym et des olives…” Résister dans un espace sous contrainte : les villages bédouins non reconnus du Néguev »
•    Bénédicte MICHALON, chercheuse en géographie, UMR ADES, Bordeaux
« L’espace au cœur des rapports de pouvoir entre institutions et enfermés dans les centres de rétention pour étrangers (l’exemple de la Roumanie) »

•    Atelier 6 : Reconquête et résistances dans la ville

Discutants :
Matthieu GIROUD (enseignant-chercheur en géographie, Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand, CÉRAMAC)
Mathieu VAN CRIEKINGEN (enseignant-chercheur en géographie, Université Libre de Bruxelles, Belgique)

•    Christelle MOREL JOURNEL, enseignante-chercheuse en aménagement et urbanisme, Université Jean Monnet de Saint-Etienne - EVS-Isthme, Fabien DESAGE, enseignant-chercheur en science politique, Université Lille 2 - UMR CERAPS, Valérie SALA PALA, enseignante-chercheuse en science politique Université Jean Monnet de Saint-Etienne – UMR TRIANGLE
« L’émergence des enjeux de peuplement dans les politiques urbaines contemporaines : escamotage, régulation ou renforcement de la “lutte des places” en ville (Saint-Etienne, Lille) ? »
Jean RIVIÈRE, enseignant-chercheur en géographie, Université de Nantes (UMR ESO)
« La “clubbisation” est-elle inéluctable ? Demandes et offres électorales dans une commune périurbaine des classes supérieures lors du scrutin municipal de 2008 »
•    Max ROUSSEAU, post-doctorant en science politique, Université de Saint-Etienne – Université de Lyon (Laboratoire de Recherches Interdisciplinaires Ville, Espace, Société)
« La “montée en gamme” sociale comme solution au déclin urbain »
•    Gilles VAN HAMME, chercheur en géographie, Université Libre de Bruxelles / UMR LADYSS, Paris, Mathieu VAN CRIEKINGEN, enseignant-chercheur en géographie, Université Libre de Bruxelles, Belgique
« Recompositions de classes et clivages politiques au sein des espaces urbains »

12h45-14h Déjeuner

14h-15h    Séance plénière : Une approche matérialiste des rapports de domination

Animation : Anne CLERVAL, enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP

•    Christine DELPHY, chercheuse en sociologie, CNRS, UMR Triangle, ENS Lyon
« Le féminisme matérialiste, une analyse du patriarcat comme système de domination autonome »

15h-17h    Quatrième session d’ateliers (en parallèle)

•    Atelier 7 : Genre et imbrication des rapports de domination

Discutantes :
Anne CLERVAL (enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP)
Amélie LE RENARD (chercheuse en sociologie, CNRS, CMH, Paris)

•    Adelina MIRANDA, chercheuse en sociologie, Université de Naples Federico II, CRESSPA Paris
« Assignations sociospatiales des immigrées dans la région de Naples »
•    Raphaël OURA KOUADIO, chercheur en géographie, Centre de Recherche pour le Développement, Université de Bouaké, Côte d’Ivoire (présence à confirmer)
« Crise dans l’économie de l’ananas et mutation de la division sexuelle du travail en milieu rural de Bonoua »
•    Charlotte PRIEUR, doctorante en géographie, Université Paris-Sorbonne, UMR ENeC
« Homonormativité gay et rapports de domination au sein des lieux LGBTQ »
•    Yves RAIBAUD, enseignant-chercheur en géographie, IUT Michel de Montaigne, Université de Bordeaux 3, UMR ADES
« Sexe et couleur des skates parcs et des cités stades »

•    Atelier 8 : Les rapports de domination pour repenser l’environnement

Discutants :
Sophie MOREAU (enseignante-chercheuse en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP)
Julien REBOTIER (chercheur en géographie, CNRS, UMR SET, Pau)

•    Renaud BECOT, doctorant en histoire, Centre Maurice Halbwachs, EHESS
« Les murs de l’usine comme obstacle à la justice environnementale ? Le dilemme syndical face à la pollution industrielle de 1945 à 1975 »
•    Romain FELLI, chercheur en géographie, School of Environment and Development, Université de Manchester, Royaume-Uni, et Raphaël RAMUZ, chercheur en sciences politiques, Université de Lausanne, Observatoire Science, Politique, Société
« Stratégie et capacité d’action : vers une précision des catégories d’analyse de la géographie ouvrière »
•    Pascale METZGER, chercheuse en géographie, IRD, UMR PRODIG, et Jérémy ROBERT, doctorant en géographie, Université de Savoie, IFEA
« Rapports de domination dans la production des sciences sociales sur l’environnement et les risques : la recherche piégée entre critique radicale et utilité sociale »
•    Alexis SIERRA, chercheur en géographie, IRD
« Des espaces à risque aux territoires de l’incertitude : réflexions autour des notions de risque, de vulnérabilité et de marges urbaines à partir du cas de Lima »

17h-17h15 Pause

17h15-19h    Plénière conclusive : ateliers tournés vers l’action permettant de faire émerger des projets pour la suite et synthèse des débats