moteur de recherche

Mouvement pétitionnaire (2011)

Changements de régime et mouvement pétitionnaire
(1815-1940)

Journée d’Études proposée par le groupe ANR :
F. Bock, Th. Bonzon, Ph. Grandemange, M. Larrère & F. Moret
25 mars 2011, Bois de l'Étang, C 219

En 1789, quand la Constituante commence ces travaux, elle reçoit une masse de pétitions, parfois directement apportées par les citoyens. La prise de parole entamée avec la rédaction des cahiers de doléances semble se prolonger dans la rédaction d'un nombre important de textes, individuels ou collectifs, qui imposent un dialogue entre la Nation et ses représentants.

Si la pétition devient vite un droit reconnu, quoi qu'encadré, sous les régimes qui se succèdent ensuite, les changements de régimes, nombreux au 19e siècle, s'accompagnent tous d'un accroissement notable du nombre de pétitions enregistrées par les bureaux des assemblées. Il s'agit d'interroger ce constat quantitatif, d'en dresser une chronologie plus fine, de comprendre les motivations qui poussent les citoyens (au sens large, plus large que celui d'électeur) à se saisir de la plume, d'analyser le traitement que les nouveaux pouvoirs font de ces voix du peuple. Entre légitimation du nouveau régime et déstabilisation du rétablissement du jeu parlementaire, les pétitions de 1814-16, 1830, 1848 et 1870-75 posent la question de la place du Peuple dans les révolutions politiques.