moteur de recherche

Dimension spatiale des sociétés

M1 – UE 1 – ECUE 1

 

Mardi, 10h-13h, du 25 septembre au 13 novembre UPEM, salle C219

 

Enseignant·es : Claire Hancock et Serge Weber (responsable)

 

Présentation

Cet enseignement se propose de montrer en quoi l’analyse de « l’espace géographique » est indispensable à la compréhension des sociétés, de leur organisation, de leurs transformations. C’est un produit de l’activité humaine, intentionnelle ou non, et réciproquement, il n’existe pas d’activité humaine « hors sol », qui ne soit toujours-déjà spatiale. L’espace n’est pas un simple cadre naturel : ensemble de paysages sensibles, de formes matérielles, de lieux de vie, l’espace est aussi dans les têtes (représentations) et dans les institutions (territoires, échelles…). En un mot, l’espace est une dimension du monde social. Il participe aux différences et inégalités sociales de toutes sortes, impliquant des rapports sociaux dissymétriques (entre classes sociales, genres, générations…). Synonyme de ressource, de mobilité ou d’autonomie pour certains, il peut n’être que contrainte ou assignation à résidence pour d’autres. Tout le monde ne participe pas à sa production, tout le monde ne bénéficie pas de lieux de vie agréables et valorisants, personne n’est libre d’aller et venir n’importe où. Il s’agira donc d’analyser les rapports sociaux qui se construisent dans la production et l’appropriation de l’espace, la manière dont il est mobilisé par les individus pour maintenir ou améliorer leurs conditions et position sociales.

 

Programme des séances :

25 septembre – L’espace des rapports sociaux (CH)

2 octobre – Rapports de domination et espace (CH)

9 octobre – Migrations et rapports sociaux : contrôle et accueil (SW)

16 octobre – Intersectionnalité, privilèges et espace (CH)

23 octobre – Migrations et rapports sociaux : l’enjeu transnational (SW)

6 novembre – Migrations et rapports sociaux : mobilité sociale et déqualification (SW)

13 novembre – Conclusions (CH)

 

Modalités d’évaluation : Une note d’oral (une lecture critique à préparer d’une séance sur l’autre) et une note d’écrit (une synthèse à rendre le 13 novembre).  

Bibliographie indicative :

Isabelle BACKOUCHE, Fabrice RIPOLL, Sylvie TISSOT, Vincent VESCHAMBRE (dir.), 2011, La Dimension spatiale des inégalités. Regards croisés des sciences sociales, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Géographie sociale ».

Anne CLERVAL, Antoine FLEURY, Julien REBOTIER, Serge WEBER (dir.), 2015, Espace et rapports de domination, Rennes, PUR, coll. « Géographie sociale ».

Victor PICHE (dir.), 2013, Les théories de la migration, Paris, INED (Les Manuels, série Les Textes fondamentaux).

Raymonde SECHET, Vincent Veschambre (dir.), 2006, Penser et faire la géographie sociale. Contributions à une épistémologie de la géographie sociale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Géographie sociale.